Une petite chose - T1

Auteur Piper Vaughn & M.J. O'Shea

Série Contemporaine

Une chose

Vrai petite chose1

Résumé 

Rue Murray n’a jamais voulu être appelé ‘Papa’. D’ailleurs, il n’aurait jamais cru coucher un jour avec une femme. Il se retrouve pourtant désormais père d’une petite fille, Alice. Entre son job de barman et ses cours de cosmétologie, Rue n’a guère de temps à consacrer à un bébé, mais il refuse de l’abandonner. Ce dont il a besoin, c’est d’une babysitteur, mais les choix s’amenuisent. Il est à deux doigts d’arrêter ses études pour garder Alice lui-même lorsqu’il se souvient de son nouveau voisin, le reclus Erik.

Erik Van Nuys, auteur de romans de science-fiction, est en proie à des crises d’angoisse. Il n’aime pas les gens en règle générale, et encore moins les bébés. Pourtant, avec ses droits d’auteurs en chute libre, il ne peut refuser ce supplément d’argent. À contrecœur, il accepte le rôle d’homme-nounou… et pire encore, il réalise qu’il est en train de s’attacher à Alice et à son extravagant de père.

Il n’existe pas deux plus grands opposés que Rue et Erik, et Alice est le plus invraisemblable des bébés, mais jamais Rue n’a été plus heureux que pendant les instants qu’il partage avec Alice et Erik. Et ce, jusqu’à ce qu’il reçoive une offre qui lui amène tous ses rêves à portée de mains, le forçant à faire un choix : l’avenir qu’il a toujours voulu, ou la famille qu’il croyait ne jamais vouloir.

 

Lien du T2

Nombre de pages : 249 Kindle – 248 PDF – 248 Papier

Format : Numérique & papier

Prix : 5€39 (numérique) & 12€00 (papier)

Éditeur : Reines-Beaux (RB)

Date de parution : 27 janvier 2014

Lien d'achat papier :  Reines-Beaux

 

Éditeur

Editions Reines-Beaux

Commentaires (1)

Virginie Ninie W.
  • 1. Virginie Ninie W. (site web) | 02/01/2016
J’ai vu il a tout juste quelques jours via FB que la publication de ce roman numérique allait être prévue en sortie livre broché pour novembre. J’ai donc demandé l’avis de quelques amies sur leurs lectures de ce roman et la plupart étant positifs je me suis dis que c’était une lecture parfaite pour moi

C’est le troisième roman que je lis de cet auteur et j’aime toujours autant sa plume délicate. En même temps, elle doit vachement aimé Star Wars, car c’est déjà le deuxième roman que je lis dans lequel elle nous parle de geeks fanas de cette saga (et vous le savez maintenant mais mon fils aîné en est déjà complètement gaga), donc assez difficile pour moi de lire ce roman avec le personnage d’Erik sans penser à mon garçon.

Et il faut dire que le personnage de Rue n’était pas un cadeau non plus, entre les bas résilles, le vernis à ongles, j’avoue avoir eu du mal au début de l’histoire, car l’auteur nous a bombardés avec deux gros clichés pour ses personnages. Mais les copines ont dit que l’histoire en valait la peine et je continue donc sur ma lancée.

Rue est un jeune homme d’une vingtaine d’années qui fait des études de coiffure. Pour payer ses études, il travaille dans un bar gay et est souvent affublé de tenues assez excentriques, qu’il n’hésite pas assortir avec du maquillage et du vernis à ongles. Lorsqu’une fille lui annonce qu’il va devenir papa six mois plus tard, il n’en croit tout d’abord pas ses oreilles, mais il ne pourra pas délaisser l’enfant à venir quand la nana lui dira qu’elle n’en veut pas.

Six mois plus tard, lorsque la petite Alice pointe le bout de son nez et que son papa se retrouve démuni suite à la visite des endroits où placer sa fille en journée (merci pour le fou rire que j’ai eu lors des descriptions) quand il est au travail. Rue va voir son voisin, un réclu qui ne sort jamais de chez lui et lui demande de garder sa fille contre rémunération. Mais le voisin est loin d’être extatique lors de la proposition et refuse tout net.

Ce ne sont que 200 dollars de plus et quelques jours plus tard , qu’Erik accepte tout de même la proposition de Rue. Le voilà donc ce pauvre geek solitaire avec un petit paquet de lange sous les bras. Et dès ce moment là, l’histoire est juste fabuleuse à lire. La petite chose fait des merveilles sur son entourage. Rue est un véritable papa poule et Erik est « une nounou d’enfer » (mais rassurez-vous il est loin de ressembler à la fameuse Fran qui crevait l’écran de cette série tv).

Les personnages (avec leur défauts) n’en sont que plus abordables et adorables, aussi bien l’un que l’autre. Et au fil de l’histoire, nous pouvons apprécier leurs évolutions. Erik est devenu moins timide et renfermé grâce à Rue et à Dusty, le meilleur ami gay de Rue, qui quant à lui me semble moins extravagant. Alors même si l’histoire est un peu lourde par moment avec tous les clichés qu’elle contient, j’ai passé un bon moment de lecture. L’alternance des points de vue est un plus que j’apprécie tout particulièrement.

En bref, c’est une jolie petite histoire que je vous recommande, comme elle m’a été chaudement préconisée.

Ajouter un commentaire